COMMENT CHOISIR ?

Vous hésitez entre un poêle et un insert ? Vous avez fait votre choix mais vous vous posez des questions sur le modèle à choisir ? Retrouvez toutes les réponses à vos questions dans notre guide. Autonomie, puissance, rendement… Nous vous conseillons pour que vous choisissiez au mieux votre insert de cheminée ou votre poêle.

Bien choisir son insert de cheminée

Insert : dimensions, autonomie, puissance et rendement

Un insert est un appareil de chauffage qui doit être dimensionné aux besoins de votre logement tant en termes de taille, que d’autonomie, de puissance de chauffe et de rendement.

Puissance de chauffe

La puissance de chauffe d’un insert s’exprime en  Watts (W) ou en Kilowatts ( 1 kW = 1000 W). La puissance de chauffe représente la capacité de l’insert à chauffer une surface (exprimée en m²) ou un volume déterminé (exprimé en m3). La puissance de chauffe se calcule selon deux modes relatifs à l’isolation du logement :

  • les  habitations bien isolées ou normées RT-2005 nécessitent 60 W par m². Pour un logement dont les caractéristiques de l’isolation sont les suivantes : 25 cm en combles + 10 cm isolants dans murs/intérieur + 5 cm plancher + double vitrage 4/16/4.
  • les habitations très bien isolées ou normées RT-2012 nécessitent 40 W par m². Pour un logement dont les caractéristiques de l’isolation sont les suivantes : 35 cm en combles + 20 cm murs/extérieur + 10 cm plancher + double vitrage performant.
Rendement

Le rendement est le rapport entre la quantité d’énergie consommée et la quantité d’énergie restituée, il est exprimé en pourcentage (%) et va de 40 à plus de 80 % pour les inserts les plus performants – un rendement de  100 % n’existe pas. Plus le rendement est élevé, plus l’insert est économique car plus il restitue l’énergie consommée lors de la combustion.70 % est  un rendement satisfaisant et 80 % un très bon rendement.

Double combustion

Afin d’améliorer davantage le rendement, les inserts peuvent être équipés d’un système de double combustion qui permet de brûler les gaz imbrûlés par une arrivée d’air secondaire. Ce système permet de réduire l’émission de gaz polluants et d’améliorer les performances énergétiques de l’insert.

Insert : bûches bois ou granulés ?

Combustible bois

Vous êtes un éternel romantique ? Rien ne remplace un bon feu de cheminée qui crépite ? Pas de doute, votre combustible, c’est le bois ! Certes, le bois exige un peu de manutention (coupe, stockage…) et se consume assez rapidement – il faut réalimenter l’insert régulièrement. Malgré tout, le bois est le combustible qui offre les plus belles flammes et reste bon marché – attention toutefois aux variations de prix saisonnières, à la taille de bûche nécessaire et à l’essence choisie.

Combustible granulé

Vous avez l’âme d’un écolo ? Le pellet ou « granulé de bois » est fait pour vous ! Fabriqué à base de sciure de bois et de copeaux non traités, le pellet est considéré comme l’un des combustibles les moins polluants.

Le r éservoir de l’insert peut stocker selon les modèles jusqu’à 15 kg à 25kg de granulés, soit environ 3 jours d’autonomie (différentes programmations). En vrac ou en sac, le granulé est facile à stocker et son prix ne subit pas les variations saisonnières. Bref, le granulé a tous les avantages du bois sans ses inconvénients (ne salit pas).

Insert : comment définir la qualité de mon combustible ?

Bois

A bannir : tous les bois issus de la famille des conifères ou résineux tel que le pin, le sapin (…) ainsi que l’utilisation des bois « recyclés » style palettes ou cagettes. Ces derniers encrasseront en un rien de temps les conduits de votre cheminée, se consumeront vites et peuvent même se révéler dangereux pour la santé – émanations toxiques pour les palettes car souvent traitées avec des produits spéciaux qui endommageraient vos conduits. A privilégier : les bûches issues de chênes, châtaigniers ou hêtres, acacia, charme etc qui elles, brûlent de manière beaucoup plus lente – donc plus économique. Et veillez à n’utiliser que du bois sec, inférieur à 25% d’humidité, facile à contrôler avec un hydromètre à bois (50 € environ).

Granulé

Vous avez opté pour les granulés ? Privilégiez des granulés répondant aux normes de certification DIN Plus, NF ou EN Plus.

Insert : fonte ou acier ?

Fonte

La fonte est un matériau robuste mais très lourd, il reste difficile à installer. Cependant, l a fonte a une excellente inertie thermique (résistance aux changements de température) et une diffusion homogène de la chaleur qui vous permettra de réaliser de belles économies de combustibles pour des maisons anciennes (type pierre).

Acier

L’acier est plus léger que la fonte et l’insert en acier est plus facile à installer. Moins cher à l’achat, l’acier a une bonne montée en température mais reste beaucoup moins performant car bénéficie d’une inertie moindre mais plus adapté à des construction année RT 2005.

Certains foyers sont constitués de briques réfractaires qui de par leurs caractéristiques ont une restitution de la chaleur et une durabilité différentes.

Insert : qu'est ce que le CITE et le label Flamme Verte ?

CITE, Crédit d’Impôt Transition Énergétique

Le CITE (Crédit d’Impôt Transition Énergétique) est un dispositif créé par le gouvernement pour inciter le particulier à installer des appareils de chauffage à haut rendement et à faible émission de gaz polluants lors de travaux de rénovation énergétique. Le CITE inclue le label Flamme Verte et des aides à l’installation – éco-prêt à taux 0.

Label Flamme Verte

Le label Flamme Verte a été lancé en 2000 par les fabricants d’appareils de chauffage avec le concours de l’ADEM E (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie. Le label Flamme Verte promeut l’utilisation du bois ou de granulés par des appareils de chauffage économiques et performants – hauts rendements énergétiques, faibles émissions polluantes etc.

Lors de l’achat d’un insert labellisé Flamme Verte, le particulier a droit à un crédit d’impôt – abattement de 30% – à notifier sur sa déclaration de revenus si :

  • l’appareil est éligible Flamme Verte ;
  • l’installation est réalisée par un professionnel qualifié RGE et une TVA à 5,5% ;
  • il est propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit de l’habitation depuis plus de deux ans.
Eco-prêt à taux zéro

Un prêt à taux zéro jusqu’à 30 000 euros peut être attribué lors de la rénovation énergétique du logement – installation d’insert labellisé Flamme Verte.

Toutes les informations sur les conditions d’attribution et les aides financières relatives au CITE sont consultables sur le site Flamme Verte.

Quelles sont les options d'un insert ?

Un insert compte différentes options ayant pour but de facilité l’utilisation, d’améliorer le confort et les performances :

  • compatibilité avec des briquettes de bois reconstitué, des briquettes de bois ou des granulés ;
  • système feu continu – jusqu’à 8 h d’autonomie en mode ralenti ;
  • ventilation – meilleure distribution de la chaleur ;
  • système vitre propre – évite l’encrassage de la vitre ;
  • vitre en vitrocéramique – résistance aux hautes températures ;
  • cendrier enlevable – facilité de nettoyage ;
  • télécommande – permet une meilleure gestion.

Conseil pour bien choisir son insert de cheminée

Pour bien choisir son insert de cheminée, veillez à bien définir :

  • les dimensions de l’insert ;
  • le matériau de son habillage ;
  • la puissance de chauffe ;
  • le rendement ;
  • l’autonomie ;
  • la compatibilité avec d’autres combustibles ;
  • le matériau du foyer ;
  • l’éligibilité Flamme verte.

Que la fin d’année soit rude ou douce, l’insert est l’élément indispensable de votre cheminée ! Un petit geste pour la planète, un grand geste pour votre portefeuille ! Cette année, c’est dit : « L’hiver sera chaud ! »

Pour en savoir plus sur les solutions de chauffage au bois CONTACTEZ NOUS

Les Poêles à bois, à granulés et à gaz

Modèles de poêles

Un poêle à granulés de bois adapté doit être sélectionné suivant le type du logement et de son usage.

Les 2 types d’appareils

Il existe 2 types d’appareils.

  • Poêles non étanches : l’arrivée de l’air de combustion du poêle se fait directement dans la pièce dans laquelle se trouve le poêle. C’est le montage traditionnel.
  • Poêles étanches : la prise d’air de combustion se fait à l’extérieur ce qui est nettement préférable pour des constructions RT 2012.

Les 3 systèmes de poêles

Il existe 3 systèmes de poêles selon l’usage demandé. Le poêle à granules de bois de base est installé dans la pièce principale de vie, des logements à basse consommation d’énergie (maisons neuves). D’autres modèles permettent de chauffer les pièces adjacentes.

Bois ou gaz :

  • Poêle à granulés de base : l’air chaud est propulsé uniquement dans la pièce de vie (avec ou sans ventilateur de convection forcée),
  • Poêle à granulés canalisable : l’air est amené dans d’autres pièces par des canalisations d’air chaud,
  • Poêle à granulés hydraulique : le poêle chauffe un réseau hydraulique connecté à des radiateurs à eau ou à un plancher chauffant.

Dans tous les cas, le poêle doit être conforme à la norme EN 14785. L’installateur ou le distributeur doit fournir un certificat de conformité nécessaire pour obtenir le crédit d’impôt (logement de plus de 2 ans).

Quelle puissance ?

Avant 1974 : puissance requise : 250W/m2
1974 – 1975 : puissance requise : 200W/m2
1976 – 1981 : puissance requise : 140W/m2
1982 – 2000 : puissance requise : 100W/m2
1982 – 2000 : puissance requise : 100W/m2
RT 2000 : puissance requise : 75W/m2
RT 2005 : puissance requise : 60W/m2
RT 2012 : puissance requise : 40W/m2

Avec température extérieure : -7°C

Quel rendement ?

Le rendement est le rapport entre le taux d’énergie produite et l’énergie potentielle contenue dans le granulé de bois. La quasi totalité des appareils à granulés offrent un rendement minimal de 70 %. Il est préférable de sélectionner un appareil dont le rendement est le plus élevé possible. Si l’investissement est plus lourd au départ, il coûtera beaucoup moins à l’usage. Ainsi l’autonomie entre un poêle entrée de gamme et un haut de gamme peut varier entre 1 et 3 jours pour un sac de 15 kg selon le type d’habitation. Ce qui représente une économie non négligeable.

Quelle autonomie ?

Chaque poêle à granulés possède un réservoir intégré qui permet de reçevoir 1 sac ou 2 sacs de 15 kg de combustible. L’avantage du granulé est lié à sa souplesse qui permet de glisser dans le brûleur comme le sable dans un sablier. Une régulation électronique plus ou moins élaborée permet de programmer des plages horaires journalières ou hebdomadaires. Pour une résidence secondaire, il est possible de chauffer pendant 3 semaines en mettant le logement hors gel. La souplesse du granulés est identique à celle du gaz.

Quel confort ?

Beaucoup de poêles à granulés utilisent des moteurs électriques pour alimenter le brûleur et pour pulser l’air chaud dans la pièce. Le nombre de décibels sont généralement indiqués par les constructeurs, mais il n’existe pas de règle véritablement fiable pour savoir si un appareil est silencieux ou pas. Chez Palazzetti le mode silence fait partie de nos points forts! Pour juger des qualités, le plus judicieux c’est de venir écouter le poêle à granulés dans notre expo.

Quel installateur ?

Il faut faire appel à un installateur professionnel Qualibois qui s’est spécialisé dans les poêles à granulés.

Quel prix ?

Hors pose et hors fumisterie (conduits d’évacuation des gaz brûlés), un poêle à granulés de bois coûte entre 1500 à 6500 euros HT (TVA 5.5 % pour une maison achevée il y a plus de 2 ans et 20 % pour une maison neuve).

Menu